Motocross: Clément Desalle a annoncé sa retraite sportive

Quand il n’était pas blessé, Clément constituait un redoutable adversaire pour ses rivaux.
Quand il n’était pas blessé, Clément constituait un redoutable adversaire pour ses rivaux. - News

Qui dit ancien site de charbonnage, dit terrain jeu idéal pour les amateurs de deux-roues motorisés. Même si les locataires de ces sites d’entraînement ne sont pas toujours appréciés par les riverains, ces spots ont forgé des champions, tant en motocross qu’en trial. Avant de transmettre le virus à son fils, c’est d’ailleurs sur le terril de Ciply que Claude Desalle, alors habitant de Nouvelles, a fait ses armes. « C’est là qu’il s’est fait remarquer par le club. On sentait qu’il avait la fibre, en trial mais surtout en motocross », confie un membre du RMAMC qui a longtemps côtoyé la famille du champion. « Ces terrils doivent rester accessibles et valorisés. Préservons ces écrins naturels et authentiques pour permettre à nos jeunes d’apprendre dans des conditions idéales ».

L’ascension folle

Champion de Belgique juniors, vice-champion de Belgique en nationaux, médaillé d’or aux 6 jours internationaux d’enduro : le fidèle représentant du RMAMC quittait sa terre d’origine pour s’installer dans la région de Charleroi. Son fils Clément y grandit, baigné dans l’atmosphère des cylindres. « Une famille de passionnés où l’écolage méticuleux de Claude, combiné à l’enthousiasme ambiant, allait permettre à Clément de connaître une progression fulgurante. Hyperactif, il ne prenait le temps de s’asseoir que pour regarder les vidéos de supercross américain. À 10 ans, il décidait de participer à une manche du championnat FPCNA (calendrier francophone) à Thuillies. Première course, et première victoire ! Là, tout va s’emballer. La filière française étant le meilleur moyen de progresser, Clément est vite devenu champion de Picardie et a manqué le titre de champion de France des moins de 12 ans en raison d’une crevaison dans l’ultime course. Minivert, cadets, juniors : il montait de catégorie dès que le règlement le lui permettait. Malgré son jeune âge, ses passes d’armes et sa détermination ne laissaient personne indifférent. Sur la scène régionale, nationale ou internationale, il parvenait souvent à se distinguer, et pas toujours avec le meilleur matériel. En 2006, il était alors engagé par un team allemand pour s’aligner au championnat d’Allemagne et au Mondial MX1. Clément y marqua son premier point en championnat du Monde, à l’âge de 16 ans seulement ! »

Trois constructeurs

La suite est connue : 15 saisons marquées par 23 victoires en catégorie-reine pour trois constructeurs différents (Suzuki, Honda et Kawasaki), trois titres honorifiques de vice-champion du monde (2010, 2012 et 2013), trois autres 3es places (2009, 2011 et 2018) et une magnifique médaille d’or avec le team belge au Motocross des Nations en 2013.

Si Clément Desalle fait l’unanimité par son talent et sa détermination, ses supporters regretteront éternellement de ne pas l’avoir vu se hisser sur le toit du MXGP. Un titre mondial qui aurait bouclé la boucle. En vain.

T.M.

Un caractère bien trempé et apprécié, même en Flandres

Un caractère bien trempé et apprécié, même en Flandres
News

Si Clément Desalle a toujours fait preuve d’une concentration maximale lors des Grand Prix, parfois au détriment de sa présence sur les compétitions organisées par le Royal Mons Auto Moto Club, le club où il a été licencié tout au long de sa carrière tient à préciser : « Le calendrier mondial est si exigeant et si dispersé à travers le globe qu’il lui était très difficile de s’aligner à des courses nationales », précise encore le membre du RMAMC. « Il avait néanmoins réussi à se libérer en 2009 et 2018 pour venir au Bois-Brûlé à Mons. Clément a consacré sa vie à son métier et ne s’est pas offert beaucoup de distractions, ce qui a sans doute motivé son choix de prendre du recul. Partout où il est passé, il a été apprécié pour son professionnalisme, sa détermination et ses compétences. Les très nombreuses marques de sympathie qu’il a reçues des officiels, des équipes, des pilotes et des supporters sont la plus belle récompense pour sa valeur humaine et sportive ».

Même en Flandres, où la culture du motocross est plus ancrée, celui qu’on surnommait « Waaltje » comptait de nombreux sympathisants.

T.M.

Quentin Dhaevers: «Clément passait volontiers dire bonjour»

Dans la cité du Doudou, Clément Desalle comptait de nombreux sympathisants, particulièrement dans les communes « vertes » d’où est originaire son père : Nouvelles et ses alentours. Ainsi, la famille Dhaevers, à Spiennes, a longtemps côtoyé le champion et son entourage. « Mon père et ses frères connaissaient bien Claude, le papa, pour qui ils entretenaient les camions », se souvient Quentin Dhaevers. « Nous sommes toujours restés en bons contacts. Lorsque Clément était de passage dans le coin, et notamment chez son kiné à Nouvelles, il venait me dire bonjour. C’est vraiment un gars sympa et accessible, devenu un ami à la longue. Il ne fermait jamais la porte à ses supporters, même si le motocross n’est pas le football. J’ai ainsi pu le voir à l’œuvre lors des manches de championnats du Monde aux Pays-Bas et en France. C’est un compétiteur exceptionnel doté d’un coup de guidon apprécié de tous ».

« Une décision logique »

Et l’ancien footballeur des Francs Borains de comprendre le choix du Nº1 belge : « Évidemment, j’aurais préféré qu’il fasse une saison supplémentaire, qu’il nous fasse encore vibrer ! Mais après tout ce qu’il a vécu dans sa carrière, sa décision est compréhensible. Il a gagné de nombreux Grand Prix et n’a pas été épargné par les blessures. Il veut désormais davantage profiter de sa famille. Bien entendu, un titre aurait constitué la cerise sur le gâteau d’un palmarès déjà bien fourni. C’est finalement la seule chose qu’il lui manque. Malheureusement, c’est souvent l’Italien Antonio Cairoli qui lui a fait de l’ombre au sommet de la hiérarchie. Et en sport, on ne retient que les vainqueurs, pas les seconds ou troisièmes classés ».

T.M.

Chargement
Tous

En direct

Le direct