Judo: la Framerisoise Anne-Sophie Jura clôture sa saison à l’Euro en Tchéquie

Anne-Sophie se sent prête et en forme pour en découdre.
Anne-Sophie se sent prête et en forme pour en découdre. - S.BA.

Éliminée au premier tour à Budapest, Jura s’est servie du temps entre ces deux rendez-vous pour revoir son combat perdu contre l’Argentine Pareto et peaufiner ses stratégies. « Juste avant de combattre en Hongrie, je me suis occasionné une petite entorse au genou », explique la judokate. « Le ligament latéral a été touché et, après le tournoi, je n’ai pas effectué de randori pendant trois semaines. J’en ai profité pour réaliser un travail spécifique sur la garde et l’agressivité par rapport à la prise du judogi. C’est « l’avantage » des blessures : elles permettent de se concentrer sur d’autres aspects. Je me sens bien et en forme. J’ai préféré être prudente par rapport à mon genou car j’ai déjà été blessée à cet endroit par le passé. »

Et les Jeux olympiques ?

En 2019, Jura n’avait pas participé à l’Euro en raison d’un problème au dos (hernie discale). Un an plus tôt, elle avait fini 5e, s’inclinant dans la finale pour le bronze après un beau parcours. « Même si j’ai échoué au pied du podium, j’en garde un bon souvenir car j’avais de bonnes sensations et j’étais allée au bout de mes efforts. Je me sens dans le même état d’esprit. J’espère à nouveau tout donner et pouvoir être satisfaite de moi ».

Après l’Euro, Jura ne saura pas de quoi son futur sera fait. L’actualité a récemment été rythmée par l’annonce de plusieurs vaccins. Suffisant pour espérer des Jeux olympiques « normaux » en 2021 ? « J’espère qu’ils seront maintenus mais, avec ce virus, on ne sait pas comment la situation va évoluer. Pour l’instant, je suis uniquement focalisée sur l’Euro. Cela reste un gros événement de la saison. Oui, il y aura des tournois en 2021, mais lesquels ? Pour des questions éthiques, il est prévu que le meilleur résultat entre l’Euro 2020 et 2021 soit retenu pour le ranking international, vu que tous les participants ne pourront pas s’aligner lors de cette édition. « Step by step », ai-je l’habitude de dire. Je ne vois pas l’intérêt de me focaliser sur des éléments sur lesquels je n’ai pas d’emprise. »

Simon Barzyczak

Tous les repas livrés dans la chambre d’hôtel

En Hongrie, Jura avait fait connaissance avec des mesures sanitaires strictes. Pour l’Euro, le règlement est encore plus exigeant. « Nous avons subi deux tests avant de partir et deux autres étaient prévus sur place. J’ai directement été testée en arrivant, j’ai reçu un bracelet rouge et, en attendant les résultats, j’ai été confinée dans ma chambre. En Hongrie, l’hôtel avait été « privatisé » et mis à notre disposition. Après avoir reçu notre bracelet vert, nous pouvions quitter notre chambre pour aller manger. Ici, les repas nous sont livrés dans notre chambre. Nos seules sorties autorisées seront la pesée et l’accès à la salle de compétition. Pour le reste, les mesures sont similaires, avec un port constant du masque. Personnellement, j’estime que c’est nécessaire car le judo est un sport de contact. »

S.Ba.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Mons (Hainaut)Frameries (Hainaut)
Aussi en Sport régional