Boxe: pas d’Euro pour le Colfontainois Noa Hadjit

Une belle occasion de manquée pour le Colfontainois.
Une belle occasion de manquée pour le Colfontainois. - T.Da.

« C’est dommage mais la crise Covid est malheureusement passée par là avec ce deuxième confinement » explique son papa Brahim. Le sélectionneur national Béa Diallo a pourtant fait le maximum pour autoriser Noa à partir disputer cette compétition internationale : « Nous y aurons cru jusqu’au dernier moment, mais la fédération et le COIB se sont concertés pour finalement décider de ne pas envoyer mon fils. J’étais même prêt à signer une décharge, mais rien n’y a fait. C’était une très belle opportunité pour que Noa se jauge et nous avions d’ailleurs des ambitions élevées pour cette compétition. Il y a quand même 22 nations représentées, soit plus de 200 boxeurs. Noa avait été convié à un entraînement à Bruxelles le lundi et un sms reçu dimanche soir nous avertissait que tout était interrompu avec les décisions gouvernementales ».

Le jeune Colfontainois avait déjà manqué cette compétition dans la catégorie « cadets » : « Là, nous n’avions pas obtenu la licence AIBA à temps et c’était déjà une belle occasion de manquée ».

Entraîné par Ali Baghouz

Et de poursuivre : « Nous avons donc pris la licence à Emergence Ixelles, le club de Béa, et Noa collabore maintenant à 100 % avec Ali Baghouz (Boxing Gym Mons). Avec ce nouvel arrêt, nous n’allons plus à la salle mais Noa travaille beaucoup à la maison (course, musculation, sac de frappe) pour être prêt quand il pourra retourner aux entraînements collectifs ». Il est bien aidé par son frère Joachim qui recommence à s’entraîner : « Il avait mis un peu la boxe de côté pour ses études mais il a toujours l’envie de pratiquer son sport. Il n’est d’ailleurs pas exclu qu’il reprenne la compétition dès que cela sera possible. L’entente entre mes fils est optimale et ils se poussent à se dépasser. Tout profit pour les deux », conclut Brahim.

Thierry Daussin

Aussi en Sport régional