Hastière: une culture et un trafic de cannabis dénoncés par la fille des prévenus

Le palais de justice de Dinant.
Le palais de justice de Dinant. - JLP

C’est une plainte de l’adolescente qui a mené à une perquisition au domicile des prévenus. « On a retrouvé plusieurs bocaux contenant du cannabis ainsi que 47 branches en train de sécher sur une bâche », relate le parquet de Namur.

Le prévenu reconnaît avoir cultivé du cannabis dans deux serres. « Il s’agissait de CBD (NDLR. : taux de THC inférieur à 0,2%). Je l’avais déclaré à mon médecin. Je souffre de problèmes articulaires depuis de nombreuses années et je n’arrivais plus à prendre d’opiacés ni d’anti-inflammatoires », explique-t-il. L’homme conteste avoir vendu ses produits stupéfiants. « J’ai donné un jour une poignée à un ami et j’en ai donné une fois à des amis de ma fille à l’occasion d’un anniversaire. Ma production, je la consommais pour aller mieux. »

Il charge sa fille

L’adolescente a néanmoins fourni des captures d’écran de conversations dans lesquelles il est constaté qu’elle servait parfois d’intermédiaire. « J’ai constaté que le comportement de ma fille changeait et que les quantités dans mon pot diminuaient, oui. Elle consommait de la cocaïne et était à la dérive », indique le père qui sous-entend que sa fille se servait parfois dans ses bocaux pour vendre à son propre compte.

La défense a plaidé l’acquittement dans le chef de la mère de famille et une suspension du prononcé pour le père.

Jugement attendu le 7 septembre.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers