Vaccins, climat, diplomatie: les principales annonces du G7

Vaccins, climat, diplomatie: les principales annonces du G7
Belga

Sortir de la pandémie

Le G7 a promis de distribuer « plus d’un milliard de doses » de vaccins contre le Covid-19 d’ici la fin de 2022, selon Boris Johnson, soit directement fournies (870 millions de doses) soit par du financement. Cela portera son engagement total depuis le début de la pandémie à deux milliards de doses.

La France a elle assuré qu’elle doublait sa promesse, la faisant passer à 60 millions de doses d’ici fin 2021.

Les dirigeants ont demandé en outre une enquête plus poussée de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l’origine du Covid-19 en Chine.

Au-delà, il s’agira de se donner les moyens de prévenir d’autres catastrophes sanitaires, en augmentant les capacités de production des vaccins et en améliorant les systèmes de détections.

L’objectif est de pouvoir développer des tests, traitements et vaccins en moins de 100 jours, contre 300 pour la pandémie de coronavirus.

Accélérer sur le climat

Les grandes puissances veulent presser le pas, sans toujours se donner d’objectifs précis.

Ils soutiennent l’idée d’une « révolution verte » créatrice d’emplois et permettant de limiter le réchauffement à 1,5 degré, seuil au-delà duquel les scientifiques estiment que le changement climatique deviendra incontrôlable.

Les pays du G7 s’engagent à devenir neutre en carbone au plus tard en 2050 et à réduire de 50 % ses émissions de CO2 d’ici 2030, par rapport à 2010.

Ils se prononcent pour l’arrêt d’ici 2021 des financements de projets de charbon pour produire de l’électricité qui n’auraient pas recours à des technologies (captage et stockage de CO2) pour réduire leur émission.

Et ils veulent aller plus vite dans l’interdiction des nouveaux véhicules diesel et à essence, et dans la transition vers les véhicules électriques.

Sur la biodiversité, l’objectif est de préserver ou protéger au moins 30 % des terres et des océans d’ici 2030.

Le G7 réaffirme l’objectif des pays développés de mobiliser 100 milliards de dollars par an de fonds publics et privés d’ici 2025 pour aider la transition énergétique des pays pauvres.

Plan d’infrastructures

Les grandes puissances veulent aider les pays en développement, que ce soit sur le climat, la santé, la sécurité, le numérique ou l’égalité.

Elles promettent des propositions concrètes à l’automne, pour un projet vu comme une réponse à l’influence de la Chine sur les pays pauvres, via son projet d’investissement des « Nouvelles routes de la Soie ».

En parallèle, le G7 voudrait pouvoir mobiliser 100 milliards de dollars pour aider les pays défavorisés, surtout en Afrique, à rebondir après la pandémie, en réorientant une partie de la nouvelle émission par le Fonds monétaire international (FMI) de 650 milliards de dollars de droits de tirage spéciaux (DTS).

Chine

Le G7 a appelé Pékin à « respecter les droits humains » de la minorité musulmane des Ouïghours dans la région du Xinjiang et à Hong Kong, tout en voulant coopérer avec Pékin quand « c’est dans un intérêt mutuel ».

Le président américain Joe Biden et son homologue français Emmanuel Macron ont pris soin juste après la conclusion du sommet de préciser que le G7 n’était pas en « conflit » avec la Chine.

Russie

Le G7 appelle Moscou à « cesser ses activités déstabilisatrices », y compris les interférences, de respecter les droits humains et de « demander des comptes » aux responsables de cyberattaques depuis son sol.

Valeurs démocratiques

Le G7 entend représenter la démocratie, la liberté, l’égalité, l’Etat de droit et le respect de droits humains.

Il insiste sur la défense des égalités de genre et veut donner une éducation à 40 millions de jeunes filles, en mobilisant au moins 2,75 milliards de dollars.

Taxes

Les dirigeants ont apporté leur soutien à un système fiscal international plus juste.

C’est ce qu’avait proposé la semaine dernière leurs ministres des Finances, via un impôt minimum mondial d’au moins 15 % sur les sociétés, et une taxation plus efficace des géants du numérique.

Jeux Olympiques

Le G7 soutient la tenue des jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août) qui avaient été reportés d’un an en raison de la pandémie.

Les dirigeants souhaitent que l’événement soit « un symbole d’unité mondial pour surmonter le Covid-19 ».

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde