Inondations à On-Hargimont : la Ville de Marche prête à préfinancer un bassin d’orage

André Bouchat veut trouver des solutions structurelles rapidement.
André Bouchat veut trouver des solutions structurelles rapidement. - Belga/Bruno Fahy

Suite aux inondations qui ont touché les villages de On et Hargimont, le bourgmestre marchois André Bouchat, toujours en convalescence, a pris l’initiative, épaulé par le Collège communal suite à une réunion ce lundi soir, d’écrire à la Région wallonne (Direction des cours d’eau non navigables) pour faire remarquer que certains habitants de ces villages ont été confrontés à plusieurs épisodes de crues ces dernières années.

« Il faut une solution beaucoup plus sécurisante et structurelle sur la Wamme afin d’éviter les inondations à On et Jemeppe-Hargimont. Les sinistrés non seulement ont tout perdu, mais craignent de retourner dans leur logement et de revivre ces événements dramatiques », exprime André Bouchat. Même s’il est toujours en convalescence, il s’est tenu constamment informé de l’évolution de la situation et des opérations menées par la Ville et le CPAS pour aider les sinistrés.

Des aménagements durables rapidement

Avec le Collège, il plaide pour des aménagements durables et une avancée rapide : « Nous sollicitons la Région, dont dépend la gestion de la Wamme, pour créer un bassin excréteur ou un bassin d’orage en amont de Jemeppe-Hargimont. Evidemment, il y a peut-être d’autres solutions techniques que nous ignorons, mais nous demandons à la Direction des cours d’eau non navigables qu’une réunion se tienne rapidement pour expliquer la grande urgence, formuler nos propositions et que l’on puisse démarrer directement une étude des mesures qui s’imposent préventivement pour éviter de nouveaux désastres », précise-t-il. La Wamme qui, pour rappel, a occasionné aussi des dégâts plus bas, à Jemelle (Rochefort).

Dans ses propositions, la Ville s’avance aussi sur le plan financier. Car les aménagements, le Collège en est bien conscient, auront un coût. « Si la Région n’a pas les moyens financiers de les réaliser (ce qui serait normal vu les circonstances exceptionnelles auxquelles elle doit faire face), la Commune propose de préfinancer tous les travaux », ajoute André Bouchat. « La Région wallonne nous rembourserait par la suite. Il y a une telle urgence que nous pourrions faire un prêt sans intérêt à la Région pour avancer. »

« Il y a toujours de la lumière au bout du tunnel ! »

La Ville et le CPAS continueront par ailleurs à faire tout ce qu’ils peuvent pour soutenir les personnes sinistrées. « Devant les grands drames, les mots ne conviennent pas. C’est plutôt une sidération silencieuse qu’exigent les circonstances actuelles », conclut André Bouchat. « Je suis particulièrement fier de la proactivité, de la disponibilité et du travail accompli par nos élus mais aussi de tous les services mobilisés, qui ne ménagent pas leurs efforts. Et puis, comment saluer et remercier tout cet élan de solidarité de tous ces bénévoles qui souvent ont négligé leur propre travail pour aider les autres… Courage à toutes les personnes sinistrées, même au bout du plus grand tunnel, il y a toujours de la lumière ! », conclut André Bouchat.

Le numéro d’appel communal d’urgence reste accessible 24h sur 24 (084/32.70.09).

Notre sélection vidéo
Aussi en PROVINCE DE LUXEMBOURG