Devenez guide terrils: les nouvelles formations de promotion sociale à Charleroi

Devenez guide terrils: les nouvelles formations de promotion sociale à Charleroi
Christophe Vandercam

L’enseignement de promotion sociale propose à toute personne qui n’est plus soumise à l’obligation scolaire à temps plein une offre de cours organisés en journée et/ou en soirée. Les objectifs des étudiants venant s’inscrire dans l’enseignement de promotion sociale sont nombreux   : se perfectionner, se reconvertir, acquérir une qualification, des compétences professionnelles, s’épanouir par l’acquisition de compétences, acquérir les compétences nécessaires pour s’engager ou poursuivre une formation…

Ce mercredi, à l’occasion de la rentrée académique, on se félicitait d’une rentrée à 100¨ % en présentiel. Avec de sympathiques nouveautés.

On le sait, des cours ménagers sont déjà proposés dans les locaux de l’école de la Garenne. « On a lancé un nouveau module de 40 périodes pour la création de produits d’entretien naturels. On remarque que de nombreux citoyens veulent être acteurs du zéro déchet et la demande de créer ce type d’apprentissage était très présente », présente l’échevine de l’Enseignement Julie Patte.

Par ailleurs, l’ECEPS Couillet propose une large offre de formations dans le secteur vert : agent technique de la nature et des forêts, guide nature… « Afin de mettre Charleroi, ses terrils et leur faune et flore spécifique en avant, nous développons une formation de guide terrils. » De quoi faire découvrir au plus grand nombre les richesses du Pays Noir !

Une formation à destination des parents d’élèves

Un nouveau projet verra le jour après les vacances d’automne, grâce à une collaboration entre l’enseignement de promotion sociale et l’enseignement communal maternelle et primaire. Dans quatre établissements (les écoles de Charleroi Nord, Dampremy Marsaude, Marcinelle Cité Parc et Ransart Tailleny), les enseignants de promotions sociales prodigueront des cours d’alphabétisation ou de français langue étrangère aux parents d’élèves. Les cours se dérouleront deux matinées par semaine.

Les objectifs sont multiples : « On souhaite améliorer la communication entre les écoles et les parents, mais également favoriser la coéducation des enfants. Un projet pilote avait déjà été mis en place et les parents étaient ravis. Les impacts avaient également été positifs sur les résultats des élèves. On croit beaucoup en ce projet, né dans une logique d’intégration », se réjouit Julie Patte.

Notre sélection vidéo
Aussi en CHARLEROI ET SA REGION