European Open: Anvers s’offre une nouvelle finale de rêve

European Open: Anvers s’offre une nouvelle finale de rêve
Belga

Il faut le reconnaître, la Lotto Arena attendait beaucoup des demi-finales, en simple, de ce samedi et est restée quelque peu sur sa faim. Surtout après la première demi-finale entre les deux joueurs explosifs de la semaine, Jannik Sinner, 13e mondial et Lloyd Harris, 32e.

Mais le premier avait décidé de sortir le grand jeu, pas vraiment suivi par le second, tout d’un coup victime de la pression… On eut juste droit, alors, au récital du phénomène italien : 6-2, 6-2 en seulement 1h27. Quand Sinner se met, comme ça ,à être aussi efficace au service qu’au retour, il semble simplement injouable. Et Harris eut souvent l’impression de buter contre un mur, ce samedi. « Oui, je suis très content de mon niveau montré ici toute la semaine et j’espère poursuivre encore ce dimanche », avouait le premier finaliste. « J’ai très bien commencé chaque set, mais je me devais de rester attentif jusqu’au bout, même à 4-1 dans le 2e set, car Lloyd a le jeu pour renverser la tendance… J’aime l’ambiance à Anvers et la surface me convient. Elle est comparable à celle de Sofia où j’ai déjà remporté deux titres (NDLR : sur quatre au total). »

Ce dimanche, Sinner disputera donc sa 5e finale en 2021 (seuls Djokovic et Norrie font mieux avec 6 finales cette année) se replaçant idéalement dans la course au Masters ATP de fin d’année qui aura lieu, cette année, à Turin. Il reste deux tickets à prendre que se disputent aussi Ruud, Hurkacz et Norrie. « C’est évident que j’ai cet objectif en tête, sans que ce soit une obsession. Il y aura encore Vienne la semaine prochaine (où il défiera d’emblée Opelka), puis Paris-Bercy. Tout ne dépendra pas que de moi, et je veux d’abord rester concentré sur cette finale. »

Une finale qu’il disputera donc contre l’habitué des lieux, Diego Schwartzman qui s’est lui aussi facilement qualifié pour sa… 3e finale en 6 éditions à Anvers ! Le jeune qualifié américain Jenson Brooksby, touché à l’avant-bras, a offert une belle résistance jusqu’à 3-4, avant de concéder les 9 derniers jeux (6-4, 6-0 en 1h26) !

« Je me répète, mais je me sens comme chez moi ici », rigolait le petit Argentin qui n’a jamais peur des grands. « Je connais bien le tournoi, ses organisateurs et même une partie du public, comme cette dame, là, qui est un peu ma grand-mère, ici, et qui chaque fois m’apporte du chocolat ! »

Reste que cette fois, le joueur de Buenos Aires ne voudra pas retourner avec la médaille en… chocolat (il avait été battu lors de la finale 2016 par Gasquet et en 2017 par Tsonga). « Il n’y a plus de joueurs français en face, mais certainement un gars qui gagne pratiquement tous ses matches facilement, ces derniers temps. On verra… »

Le rendez-vous est fixé à ce dimanche 16h30 !

Aussi en Tennis