Une province flamande interdit les fêtes privées pendant quatre semaines

Une province flamande interdit les fêtes privées pendant quatre semaines
Isopix

L’interdiction, qui entrera en vigueur vendredi, concerne notamment les activités de mouvements de jeunesse et de clubs de sport.

Les fêtes et événements qui se tiennent dans des boîtes de nuit et des cafés, qui sont soumis aux règles fédérales contre le coronavirus et sont organisés de façon professionnelle, ne sont pas concernés par cet arrêté de police et sont pour le moment maintenus.

Durant un mois, les organisations non professionnelles ne pourront donc plus organiser de fêtes en Flandre orientale. Cela concerne les particuliers, les organisations, les entreprises dont l’activité principale n’est pas liée à l’organisation de telles activités.

«Dans ce genre d’événement, on vient en portant un masque. On est debout et on boit un verre. On retire donc son masque pour boire un coup. Théoriquement, c’est jouable. Mais dans la pratique, on voit que le respect de ces règles n’est pas assuré», explique la gouverneure Carina Van Cauter

L’interdiction est d’application jusqu’au 26 décembre. «Nous pourrons alors probablement à nouveau organiser des fêtes. Mais cela dépendra de l’effort de chacun», commente Mme Van Cauter.

Elle demande de la compréhension pour la situation actuelle. «J’espère que tout le monde considère bien à quel point la situation est grave. La pression sur les soins de santé est énorme.»

L’arrêté de police prévoit notamment des amendes allant jusqu’à 500 euros ou une peine de travail de 20 à 300 heures.

La Flandre orientale est confrontée à une accélération des contaminations au coronavirus. Une personne sur cinq qui se fait tester aujourd’hui est positive. Près de 500 lits d’hôpitaux sont en ce moment occupés par des patients Covid.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :province de Flandre orientale

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique