Omicron: l’OMS lance un appel «pour que les frontières restent ouvertes»

Omicron: l’OMS lance un appel «pour que les frontières restent ouvertes»
AFP

«L’OMS se tient aux côtés des pays africains et lance un appel pour que les frontières restent ouvertes», a affirmé dans un communiqué l’organisation, appelant les pays à «adopter une approche scientifique», basée sur «l’évaluation des risques».

«Il est crucial que les pays qui sont transparents avec leurs données soient soutenus, car c’est le seul moyen de s’assurer que nous recevons les données importantes en temps opportun», exhorte l’OMS.

Ces mesures d’interdictions de vols, qui impactent l’économie et le tourisme, pourraient dissuader à l’avenir les pays de signaler la découverte de prochains variants de peur de se retrouver sanctionnés, ont indiqué les autorités sanitaires sud-africaines, qui avaient alerté sur l’existence de ce variant dans leur pays.

Depuis, de nombreux pays, européens notamment, ont interdit les vols en provenance des pays d’Afrique australe. Vendredi, les États-Unis, l’Arabie saoudite et les Émirats Arabes unis ont aussi fermé leurs frontières aux ressortissants des pays de cette région d’Afrique.

L’Angola est le premier pays africain qui a décidé d’interdire des vols au départ et vers l’Afrique du Sud.

Signalé pour la première fois par l’Afrique du Sud le 24 novembre, le nouveau variant du coronavirus baptisé «Omicron» a été jugé «préoccupant» par l’OMS. Il présenterait un risque accru de contagion par rapport aux autres variants dont le Delta, dominant et déjà très contagieux.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique