La Belgique va assurer la défense aérienne des pays baltes dès mercredi

La Belgique va assurer la défense aérienne des pays baltes dès mercredi
Belga

Deux de ces chasseurs ont quitté lundi la Belgique à destination de la base aérienne d’Amari. Les deux autres F-16 les rejoindront mardi, a-t-on précisé de même source.

Mis en œuvre par un détachement d’une bonne cinquantaine de militaires, ils devront être opérationnels dès mercredi pour participer à l’"Enhanced Air Policing Mission» (EAPM), qui consiste à contribuer à la défense aérienne des trois pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie), membres de l’Otan mais dépourvus d’avions de chasse. Cette mission renforce celle en vigueur depuis leur adhésion à l’Alliance atlantique, en mars 2004, et baptisée BAP ("Baltic Air Policing").

Les avions de combat alliés déployés à Amari et à Siauliai (Lituanie) effectuent de fréquents décollages d’alerte pour identifier des avions militaires reliant le territoire de la Russie à l’enclave russe de Kaliningrad.

La Belgique avait, en mars 2004, été le premier pays allié à assurer la mission BAP, entamée au moment même où sept nouveaux membres, dont les trois baltes, adhéraient à l’Otan lors d’une cérémonie à la Maison Blanche à Washington. Elle a déployé des F-16 dans la région à une douzaine de reprises, en général pour des périodes de quatre mois.

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde