Christie Morreale soutient le dispositif de prévention des suicides «sentinelles»

Christie Morreale soutient le dispositif de prévention des suicides «sentinelles»
Belga

Elle en a aussi profité pour réaffirmer son soutien au dispositif « sentinelles » et confirmer le maintien de 178 psychologues supplémentaires dédiés à la santé mentale pour 2022.

Pas moins de 1.782 personnes se sont donné la mort en 2018 en Belgique, ont expliqué les responsables de l’asbl « Un pass à l’impasse ». Cela représente près de cinq suicides chaque jour. Par ailleurs, 686 suicides ont été recensés en Wallonie la même année, contre 612 en 2017. En outre, le suicide est la première cause de décès chez les 15-44 ans.

Pour enrayer ce phénomène, « Un pass à l’impasse » invite chacun(e) à prévenir les suicides en devenant une « sentinelle ». Concrètement, tout citoyen est convié à lancer une alerte à l’association. La personne en détresse pourra alors être dirigée vers une aide psychologique appropriée.

Une formation simple, rapide et entièrement gratuite est proposée aux personnes qui désirent devenir « sentinelles ». Elle se donne en visioconférence par un psychologue de l’asbl ou elle peut être suivie via de courtes vidéos consultables en ligne. « Elle permet de découvrir les signes d’alerte pour détecter la détresse suicidaire, d’apprendre les mots à utiliser pour en discuter avec la personne en mal-être ou encore d’utiliser un formulaire qui permettra à tout moment de lancer une alerte auprès de l’asbl », a expliqué Thomas Thirion, son administrateur délégué.

« A la suite d’une alerte, nous contactons la personne en détresse et mettons alors en place un soutien psychologique. Ensemble, nous pouvons donc agir ! Plus on comptera de sentinelles en Wallonie, plus nos chances de réduire le nombre de suicides seront grandes. À ce jour, plus de 300 personnes ont déjà franchi le pas », a-t-il encore précisé.

« La santé mentale des personnes a été mise à rude épreuve ces deux dernières années avec la crise », a souligné Christie Morreale. « Pour des personnes déjà fragiles, cela a malheureusement souvent renforcé leur mal-être avec, dans certains cas, des passages à l’acte. »

« Au-delà de ces projets de sentinelles que je souhaite vraiment amplifier, nous avons également engagé 178 psychologues et professionnels de la santé mentale supplémentaires courant 2020 en Wallonie. Ces derniers seront maintenus en place en 2022 pour aider et accompagner au mieux les personnes qui en ont besoin », a-t-elle conclu.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)Région wallonne

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Politique