JO d’hiver 2022: un entraîneur américain de snowboard accusé de harcèlement sexuel

JO d’hiver 2022: un entraîneur américain de snowboard accusé de harcèlement sexuel
AFP

L’entraîneur de l’équipe américaine de snowboard, Peter Foley, présent aux Jeux olympiques de Pékin, a été accusé de harcèlement sexuel et de comportement inapproprié par une ancienne snowboardeuse, Callan Chythlook-Sifsof, dans des messages publiés sur Instagram vendredi.

La snowboardeuse qui fêtera ses 33 ans le 14 février, affirme que «Peter Foley prend depuis plus de dix ans des photos de sportives» et qu’il lui aurait fait des commentaires de nature sexuelle, ainsi qu’à une autre membre de l’équipe olympique américaine, à Lake Louise (Canada) en 2014.

«Je ne peux plus regarder les Jeux olympiques sans le dire publiquement», a affirmé l’Américaine sur le réseau social.

Contacté par l’AFP, le Comité olympique américain n’a pas pour l’instant donné suite.

«Nous prenons ces accusations très au sérieux et enquêtons actuellement», a de son côté précisé la Fédération américaine de ski et de snowboard à plusieurs médias américains.

Peter Foley a reçu samedi le soutien des deux médaillés d’or du jour dans l’épreuve mixte de snowboardcross par équipe.

Après sa victoire, Nick Baumgartner a parlé de Foley «comme d’un père».

«Cela a été incroyable de le voir grandir comme personne et comme entraîneur, a expliqué le vétéran du snowboard américain, sacré à 40 ans. Et de l’avoir à mes côtés pour progresser en tant qu’athlète.»

«Je ne peux dire que du bien de cet homme — il a tellement fait pour nous. Tous les meilleurs moments de ma vie ont été aux côtés de ce gentleman», a-t-il ajouté.

«Super énervant»

Lindsey Jacobellis, elle, a fustigé le moment choisi pour ces accusations.

«C’est super énervant d’avoir ça quand vous essayez de vous concentrer et cela a évidemment un peu perturbé l’énergie de l’équipe. Du haut de mes 20 ans de carrière, je ne peux dire que bien de lui et il m’a toujours soutenu lorsqu’il le fallait», a ajouté Jacobellis, double championne olympique à Pékin (individuelle et par équipes).

Par ailleurs, Chythlook-Sifsof met aussi en cause un snowboardeur présent en Chine, Hagen Kearney, qu’elle accuse d’avoir utilisé une expression raciste à son encontre et de s’être livré à des actes de harcèlement.

«Je ne tairai pas plus longtemps ces choses», a-t-elle dit sur Instagram. «Il y a eu des comportements bizarres généralisés. Les gens que j’ai identifiés se sont comportés de manière toxique mais la vérité est que la culture qui régnait au sein de l’équipe a protégé ce genre de comportements. Des choses qui ne l’étaient pas sont devenues normales.»

«D’autres athlètes ont eu des comportements racistes et misogynes et ont activement participé à la dynamique étrange que Peter Foley a créée et qui a résulté en des violences sexuelles commises contre des sportives et membres de l’équipe femmes.»

Callan Chythlook-Sifsof a notamment fait partie de l’équipe américaine de snowboard présente aux Jeux olympiques de Vancouver (Canada) en 2010 et avait été éliminée en qualifications. Peter Foley entraîne l’équipe américaine de snowboard depuis 1994.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :PékinChine

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Jeux olympiques