La Chine appelle Biden à ne pas «sous-estimer» sa détermination

Wang Wenbin, porte-parole de la diplomatie chinoise.
Wang Wenbin, porte-parole de la diplomatie chinoise. - Isopix

Depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949, l’île peuplée de 24 millions d’habitants est dirigée par un régime rival de celui, communiste, qui gouverne la Chine continentale.

La Chine entend « réunifier » le territoire insulaire à « la mère patrie ». Elle n’a pas renoncé à utiliser la force armée, notamment en cas de déclaration formelle d’indépendance par les autorités taïwanaises.

Après avoir longtemps entretenu une certaine ambiguïté, le président américain Joe Biden a confirmé lundi à Tokyo que les Etats-Unis défendraient militairement Taïwan si Pékin envahissait l’île.

« Personne ne doit sous-estimer la ferme détermination, la forte volonté et la puissante capacité du peuple chinois à défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale », a répliqué Wang Wenbin, un porte-parole de la diplomatie chinoise.

« Nous demandons instamment aux États-Unis (…) d’éviter d’envoyer de mauvais signaux aux forces indépendantistes » de Taïwan, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse régulière.

Bien que Washington reconnaisse diplomatiquement depuis 1979 Pékin et non plus Taipei, le soutien américain à Taïwan n’a jamais cessé.

Les Etats-Unis, qui ont fait de la Chine un rival stratégique, demeurent le plus important partenaire et fournisseur d’armes de l’île.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde