Les chefs d’accusations élargis pour l’ancienne directrice de la crèche de Mariakerke

Les chefs d’accusations élargis pour l’ancienne directrice de la crèche de Mariakerke
Belga

Davina V. avait été accusée d’homicide involontaire, mais avait ensuite été libérée sous conditions. Cependant, elle a été arrêtée jeudi pour d’autres chefs d’accusations en lien avec l’exploitation de l’établissement situé dans la commune de Mariakerke à Gand.

Une enquête avait abouti à l’interpellation de trois responsables de l’institution: la gérante, Davina V., son père, Roxan V., et une collaboratrice. Cette dernière n’aurait pas été impliquée dans les faits. L’exploitante avait été libérée sous conditions mais inculpée d’homicide involontaire. Le père de la gérante avait, lui, été placé sous mandat d’arrêt pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. La chambre du conseil de Gand se prononcera vendredi sur les nouvelles accusations.

Le bébé de six mois a succombé le 18 février à ses blessures, qu’il aurait subies à la crèche. La veille, l’hôpital universitaire de Gand (UZ Gent) avait averti le parquet qu’un bébé avait été admis avec un grave traumatisme crânien, occasionné dans des circonstances peu claires. Le bébé avait été hospitalisé en urgence après un appel de la crèche ’t Sloeberhuisje.

Le parquet de Flandre orientale avait désigné un médecin légiste et le juge d’instruction avait fait poser des scellés sur la crèche.

Mardi, Davina V. a, à nouveau, comparu devant le juge d’instruction de Gand et elle a bien été placée sous mandat d’arrêt. C’est la première dans l’enquête qu’elle fait l’objet d’un mandat d’arrêt. L’arrestation est basée sur de nouveaux éléments de l’enquête. «Nous avons été surpris que le juge d’instruction l’ait arrêtée», s’est exprimé l’avocat de la prévenue Me Han Vervenne, sans donner de détails sur les nouveaux éléments.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique