Schild &Vrienden: la chambre du conseil devrait statuer le 15 juillet sur un renvoi

Schild &Vrienden: la chambre du conseil devrait statuer le 15 juillet sur un renvoi
Isopix

Le parquet de Flandre orientale demande le renvoi devant le tribunal correctionnel du fondateur du mouvement étudiant Dries Van Langenhove, député fédéral indépendant du groupe du Vlaams Belang à la Chambre, et de onze autres personnes qui avaient des liens avec le groupe. Certains des prévenus ont demandé un renvoi en chambre du conseil afin de ne pas avoir à comparaître devant le tribunal correctionnel.

Le parquet de Flandre orientale avait ouvert une enquête après la diffusion le 5 septembre 2018 d’un reportage de l’émission Pano montrant que des membres du mouvement étudiant postaient des messages racistes et antisémites sur des forums de discussions privés. Dries Van Langenhove, sa figure de proue, a été officiellement inculpé en juin 2019. L’intéressé a ensuite été libéré sous conditions. Une de celles-ci prévoyait la visite de la caserne Dossin à Malines, un mémorial, musée et centre de documentation sur l’holocauste et les droits humains.

La Chambre a levé son immunité parlementaire en mars 2021, en séance plénière. M. Van Langenhove lui-même a toujours nié les accusations et dit espérer un non-lieu dans l’affaire. Son avocat, Hans Rieder, conteste les accusations et cite une série d’éléments de procédure. La plupart des autres personnes impliquées demandent elles aussi un non-lieu, parce qu’elles estiment qu’il n’y a pas eu d’infraction pénale.

Selon l’avocat de la Ligue des Droits de l’Homme, association partie civile, les douze suspects devraient comparaître au tribunal correctionnel. «Presque tous ont contesté avoir commis des crimes et trouvent absurde qu’ils soient renvoyés en correctionnelle, mais curieusement ils veulent obtenir une suspension en deuxième instance», note Me Jos Vander Velpen. «C’est toujours une faveur, mais un renvoi devant la chambre du conseil serait une faveur exceptionnelle.»

Le ministère public a pour sa part remis un avis négatif quant à cette demande de renvoi.

Les parties civiles espèrent que, si la chambre du conseil renvoie les prévenus et qu’aucun autre élément de procédure n’est soulevé, l’affaire pourra encore être portée devant le tribunal correctionnel de Gand à l’automne.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique