Technologue en imagerie médicale, au cœur des soins aux patients

Le métier de technologue en imagerie médicale n’existe en Belgique que depuis une vingtaine d’années. Mais, en raison de nouvelles réglementations et d’évolutions technologiques dans ce domaine spécifique, les besoins sont croissants dans les hôpitaux et les cabinets privés. La trentaine d’étudiants diplômés cette année par la Haute École de la Province de Liège (HEPL) ont déjà tous trouvé un emploi grâce aux nombreux stages effectués dans tous les hôpitaux de la région liégeoise. En quoi consiste ce métier méconnu ? Anne Couché, enseignante à la HEPL, en explique les principales caractéristiques.

« Les principaux domaines de l'imagerie médicale sont la radiologie, le scanner, l'imagerie par résonance magnétique, l'échographie cardiaque, la médecine nucléaire, la radiothérapie et l'imagerie interventionnelle. Le technologue en imagerie médicale collabore avec des médecins spécialistes en imagerie médicale. Son travail consiste à réaliser des examens sur la base d’une prescription médicale et à orienter ceux-ci en fonction de la pathologie recherchée.

Combiner une maîtrise du langage médical et des connaissances très précises et complètes en anatomie et en pathologie est essentiel. La technologie informatique fait également partie intégrante du métier puisque les technologues en imagerie médicale, et donc les étudiants, sont amenés à manipuler des appareils extrêmement sophistiqués et en constante évolution. Il est important de souligner que le patient est au cœur de l’activité du technologue en imagerie médicale. De nombreuses techniques de soins devront être apprises (mise en place de cathéter intraveineux, soins d’urgence, administration de médicaments…).

Pour assurer une formation optimale qui répond aux demandes du terrain, la HEPL a donc conclu des accords avec tous les centres hospitaliers liégeois. Cette opération « win-win » permet de proposer des stages en conditions réelles sur des machines qu’une Haute École ne pourrait acquérir. Il en ressort d’ailleurs que la plupart de nos étudiants sont ensuite engagés dans des lieux qu’ils ont fréquentés durant leur cursus. Une autre spécificité de notre formation est que tous les enseignants sont issus du monde de l’imagerie médicale et continuent à exercer leur métier en parallèle. »

Un métier qui allie sciences et technologie

Organisé en trois ans, le Bachelier – Technologue en imagerie médicale attirera les étudiants qui possèdent non seulement le goût des sciences, un intérêt pour les matières en lien avec le fonctionnement du corps humain mais aussi pour la technologie. Anne Couché ajoute que « la prudence, la précision, la polyvalence et l’adaptabilité sont des atouts pour se lancer dans ces études car il faut toujours agir dans des conditions de sécurité optimales. Mais ce métier requiert aussi des qualités humaines telles que le sens du contact, l’écoute pour rassurer les patients. Enfin, il faut aimer travailler en équipe et en milieu hospitalier.

À la HEPL, nous souhaitons par ailleurs mettre l’accent sur le côté humain de la formation et l’échange permanent entre les étudiants et les enseignants. Chaque expérience vécue est une situation d’apprentissage, c’est aussi l’une des valeurs ajoutées de ce métier. »

Inscriptions en ligne

À partir du 13 juin

www.hepl.be/inscriptions

Journée Portes ouvertes

Vendredi 9 septembre

De 13 h à 16 h

www.hepl.be/jpo

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :province de Liège