Près d’un millier de personnes ont manifesté à Bruxelles pour le droit à l’avortement

Près d’un millier de personnes ont manifesté à Bruxelles pour le droit à l’avortement
EPA

Beaucoup de participantes ont agité en l’air des cintres, symboles de l’avortement clandestin et de ses risques. De multiples pancartes mettaient en avant des messages divers parmi lesquels le slogan «Mon corps, mon choix». Les manifestants en ont scandé d’autres comme «Solidarité avec les femmes du monde entier».

À l’initiative de la mobilisation, la plateforme Abortion Right qui rassemble les Fédérations de centres de planning familial et d’avortement ainsi que des associations de défense des droits des femmes, a organisé des prises de parole. Les intervenants ont déploré la décision de la Cour Suprême des États-Unis de révoquer son arrêt Roe vs Wade de 1973, rendant ainsi la possibilité aux différents Etats américains d’interdire les IVG (Interruption Volontaire de Grossesse).

«Ce sont 35 millions de femmes qui sont directement menacées par cette révocation du droit à l’avortement et on craint l’influence que cela pourrait avoir sur d’autres pays, notamment quand on voit la montée de certains partis conservateurs en Europe», souligne Lola Clavreul, directrice de la FCPPF (Fédération des Centres Pluralistes de PLanning Familial). «On demande à ce que le droit à l’IVG soit amélioré et consolidé ici en Belgique. Des associations militent pour étendre les délais légaux, réduire le délai obligatoire de réflexion et avoir une véritable dépénalisation de l’IVG. Les difficultés qu’on connaît aujourd’hui pour recruter des médecins qui pratiquent l’avortement sont aussi une menace à son accès effectif. Ce n’est pas un droit acquis, mais un droit conquis et on doit continuer à le défendre même ici en Belgique».

Les associations participantes ont déclaré soutenir la proposition, soutenues par différents partis politiques, de protéger le droit à l’avortement en l’inscrivant dans la Constitution. Plusieurs élus étaient présents à la manifestation, parmi lesquels Sarah Schlitz (Ecolo), la secrétaire d’État à l’Égalité des genres. Elle a reçu plus tôt dans la journée trois militantes du collectif Abortion Without Borders, qui regroupe différentes associations permettant à des Polonaises de se rendre aux Pays-Bas, en Belgique et en Allemagne pour se faire avorter. La Belgique est pour l’instant le seul pays européen à soutenir financièrement cette association.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique