Arnaud Bodart: «Nous devons être plus solides défensivement»

Il avait arrêté la première tentative de Dessers.
Il avait arrêté la première tentative de Dessers. - PhotoNews

La pression imposée d’emblée par Genk a fait très mal aux Liégeois. Ces derniers furent directement asphyxiés alors que la vitesse des ailiers limbourgeois les a mis dans les cordes. « Le souci est que nous avons mal démarré cette rencontre en prenant un but trop rapidement », souffle Arnaud Bodart. « Le deuxième est également venu trop vite. Nous devons être plus solides défensivement et ne pas encaisser des buts de la sorte. » C’est une évidence, mais on a le sentiment que le match aurait pu basculer après la réduction du score de Denis Dragus. Les Rouches avaient repris du poil de la bête mais ce nouvel élan fut de très courte durée. « Au moment où nous faisons le 2-1, nous reprenions de l’énergie, de la confiance… puis ce penalty vient directement casser notre rythme. »

Un règlement qui n’aide pas les gardiens de but

Un penalty botté à deux reprises. Arnaud Bodart stoppe la frappe de Cyriel Dessers. Mais là, M. Van Driessche ordonne d’à nouveau tirer le coup de réparation. La raison : les deux pieds d’Arnaud Bodart sont devant sa ligne de but au moment où l’attaquant frappe le ballon. « Je n’ai pas revu les images, mais je suppose que je n’ai pas les pieds sur la ligne… » regrette le portier liégeois. « Mais bon, les ballons sont de plus en plus légers, ils vont donc de plus en plus vite. On nous a rajouté un peu de facilité dans le fait que maintenant nous pouvons démarrer de derrière la ligne contrairement à la saison dernière, mais les joueurs peuvent faire autant d’arrêts, de feintes de course, qu’ils veulent… Nous les gardiens, que pouvons-nous faire pour arrêter le ballon au final ? C’est ça qui est un peu décevant. Quand ils mettent les règles en place, je pense qu’il faudrait poser un peu les questions aux concernés. Parce qu’au final, c’est facile pour le tireur ! » Cyriel Dessers, lui, ne pouvait que se réjouir de cette décision et convertissait cette fois son penalty, ce qui a évidemment tué tout suspense. « Ce 3-1 ajoute encore de la difficulté en effet. Nous sommes sur un bilan de 1 point sur 6 possibles, mais il ne faut pas trop s’inquiéter, la saison commence très tôt tandis que le mercato se termine 6 semaines plus tard… Les équipes changent, il peut y avoir des renforts… Il ne faut pas trop penser à ce seul point pris. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Genk (prov. de Limbourg)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Standard