L’ancien arbitre allemand Herbert Fandel est le nouveau patron de l’arbitrage belge

L’ancien arbitre allemand Herbert Fandel est le nouveau patron de l’arbitrage belge

Comme souvent dans ce genre de circonstances, la Fédération a mis les formes. Le 21 juin dernier, David Elleray présentant sa démission. Officiellement pour cause de déménagement en Afrique du Sud. Plus officieusement, l’ancien arbitre britannique a payé au prix fort son implication dans un dossier de racisme datant de 2014 et ressurgi après sa nomination à l’Union belge qui n’en connaissait pas l’existence. En toute discrétion, les deux parties ont donc décidé d’une séparation à l’amiable, avec le communiqué d’usage destiné à faire passer l’addition.

Depuis cette date, le CEO Peter Bossaert, avec l’aide de Bertrand Layec (Directeur technique), Stephanie Forde (Directrice opérationnelle) et de Franck De Bleeckere (promu Responsable de la formation), s’est donc mis en quête d’un successeur digne de ce nom. Ses recherches se sont très vite orientées vers Herbert Fandel, l’ancien patron de l’arbitrage allemand entre 2009 et 2013. Originaire de Kyllburg, à une trentaine de kilomètres d’Eupen, près des frontières belge et luxembourgeoise, il deviendra le président du PRB en date du 1er septembre. « Vu la situation géographique de mon domicile, je suis l’évolution de l’arbitrage belge depuis que je me suis retiré des pelouses en 2009 », explique-t-il celui qui fut jusqu’en juin, le coach personnel de Lawrence Vissers, l’un des arbitres du Top 3 belge.

Fandel chapeautera également une nouvelle cellule, le ProRef Committe, dont la fonction sera de superviser plus spécifiquement le travail et la progression des arbitres professionnels au sein de la hiérarchie UEFA.

Pianiste concertiste de formation et grand amateur de Chopin, Herbert Fandel possède une solide expérience en tant qu’arbitre : 247 matchs en Bundesliga, 56 rencontres européennes (dont les finales de Coupe de l’UEFA 2006 et de Ligue des champions 2007 ainsi que les JO 2000 et l’Euro 2008). Directeur d’une école de musique employant 120 professeurs pour 1.600 élèves, il avait refusé auparavant toutes les sollicitations de grandes fédérations car il ne souhaitait pas s’expatrier.

Avec cette prise en charge de l’arbitrage belge, les exigences de la fonction seront tout autres puisque le nouveau patron des referees de la D1 pourra combiner ses activités professionnelles avec celles de Tubize où il sera basé, avec des possibilités de loger.

La mission de Fandel est simple : poursuivre la professionnalisation de l’arbitrage, en cours depuis un peu plus de 2 ans mais aussi ramener un directeur de jeu belge dans un grand tournoi, sans doute à l’horizon de l’Euro 2028 puis que les échéances qui précéderont, tant au niveau continental que planétaire, paraissent prématurées. « L’objectif est d’utiliser mon expérience afin d’aider le département d’arbitrage belge à continuer de se développer pour retrouver une place au plus haut niveau. »

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Tubize (c.f. Tubize)Eupen (prov. de Liège)Tubize (Brabant wallon)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Division 1A